L’estivale

L’ESTIVALE   La fleur des vignes pousse et j’ai vingt ans ce soir   André Theuriet Pièce unique – chaton en acier inoxydable, perle en céramique

Vulcain

Vulcain Lave colorée Nous dansons non pas sur un volcan, mais sur la planche d’une latrine qui m’a l’air passablement pourrie. Gustave Flaubert, Correspondance

Vice Versa

Vice versa   Rien n’est jamais acquis à l’homme, ni sa force Ni sa faiblesse ni son cœur, et quand il croit Ouvrir ses bras son ombre est celle d’une croix Et quand il croit serrer son bonheur il le broie Sa vie est un étrange et douloureux divorce Il n’y a pas d’amour heureux…
earis earis

Doris – Vertes

Doris – Vertes   Pour un amour éteint que de feux vont renaître. Louis Aragon ; Il ne m’est Paris que d’Elsa
earis earis

Vives Vertes

Vives Vertes   “Les aubes sont navrantes. Toute lune est atroce et tout soleil amer.”   Arthur Rimbaud, Le Bateau ivre
earis earis

Les Sardines

Les Sardines Dans leur cercueil de fer-blanc plein d’huile au puant relent marinent décapités ces petits corps argentés   Georges Fourest, Sardines à l’huile
Pierrot © Earis Earis

Pierrot

[vc_single_image image=”678″ img_size=”large” img_link_large=”yes”] Pierrot     /// Cet article n’est plus disponible /// [vc_gallery type=”image_grid” images=”679,678″ img_size=”medium”]